Qui pour la culture ?

« La tâche qui nous attend est immense et elle commencera dès demain. Elle imposera de moraliser la vie politique, de défendre notre vitalité démocratique, de renforcer notre économie, de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure, de donner une place à chacun par l’école, le travail, la culture, de refonder notre Europe et d’assurer la sécurité de tous. » Emmanuel Macron au 7 mai 2017.

Au soir de la victoire de Macron, cette déclaration grave a le mérite, dès le premier instant, de placer la « culture » au centre du projet politique du quinquennat qui va commencer dans quelques jours. Cela est suffisamment rare pour être noté. L’émancipation de nos concitoyens par l’éducation, le travail et la culture est en effet un triptyque ambitieux qui doit trouver à s’incarner dans une personnalité compétente. Je ne crois pas que les artistes soient les mieux placés pour représenter l’intérêt général, l’ambition décentralisatrice et la nécessaire articulation entre culture et éducation. Il faut du sens politique, une bonne dose de passion, et une capacité à inventer hors des sentiers battus d’avance. Et le ou la futur(e) ministre de la culture, devra durer 5 ans ! Il faut donc du souffle…

Il y a ceux qui lancent les paris sur le nom du premier ministre. Moi je lance les réflexions sur le profil du titulaire de la culture !

Comments

comments