Vincent Moisselin – présentation.

Qui suis-je ? Suis-je bien placé pour le  dire ? Je suis seulement passionné par la création artistique d’une façon générale, le spectacle vivant avec évidence, sous toutes ses formes, les arts visuels et le champ de l’art vidéo, en particulier… et bien d’autres choses : la chanson, la musique, la danse…

Je suis  acharné à rendre possible les choses : la création d’un spectacle, la production d’une oeuvre, la rencontre avec le public…

Je suis un citoyen engagé, mais pas encarté. Convaincu  mais libre. Je signe ce blog pour revendiquer cette liberté.

J’ai bien d’autres passions encore qui vont du public à l’intime. J’entends ici en parler, si seulement cela est susceptible de dire quelque chose d’utile.

L’aventure commence…

Vincent Moisselin

————————————————————————————————————————-

Je ne suis pas un artiste. C’est une évidence. J’aime les artistes. C’est une autre évidence. De tout cela, je fais quoi ?

Le créateur en art est l’artiste qui par son génie propre, par sa sensibilité aiguisée,  par son travail acharné, fabrique du sens, crée de l’histoire, produit de l’émotion, et donne envie d’applaudir, de hurler de bonheur, de susciter le souvenir ; parfois, justement, la mémoire de l’œuvre s’insinue  jusqu’au plus profond de l’intime, car l’art s’immisce  partout. Partout. Pour toujours.

La culture, c’est le total de l’art, dans toutes ses subdivisions subtiles : les artistes d’hier et de demain,  les architectes d’avant et d’après, l’histoire, la langue, le paysage… tout cela fait culture.

Cette culture là s’ajoute aux autres cultures, d’ailleurs. Proches et lointaines.

Là où je suis, ce que je fabrique dans ma tête, dans mon bureau, avec celles et ceux qui m’aident à penser, celles et ceux qui fabriquent de l’art, autour de moi, et celles et ceux  qui font la même chose que moi, en rendant possible l’art, sont un peu des créateurs. Non ?

« Créateur de culture », c’est se prendre pour ce qu’on est et non pas pour ce qu’on n’est pas. Aider à créer, c’est créer un peu. Créer de la culture, ce n’est pas créer de l’art, c’est contribuer au sens. C’est utile, je le crois, même si parfois on en doute. Ce n’est pas prétentieux. C’est juste essentiel. Nous sommes quelques uns à œuvrer en ce sens, et c’est beaucoup mieux de nous définir ainsi, plutôt que par des pompeux qualificatifs administratifs qui ne veulent rien dire. Car la culture, on la crée. On la rend possible.  On aide à la créer. Elle émerge, par l’art. Elle rencontre le public. On ai de à la rencontre. Mais la culture ne se dirige jamais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>